/Emprunts russes et investissements français en Russie

Emprunts russes et investissements français en Russie

Comme l’explique René Girault dans la préface de cette réédition de sa thèse publiée pour la première fois en 1973,« l’histoire des emprunts russes est simple, le mythe est édifiant. À la fin du XIXe siècle les rentiers français ont prêté leur or à l’allié russe ; la révolution bolchevique a brutalement renié les dettes de l’ancien régime, en 1918, sans jamais payer d’indemnités aux anciens créanciers ou investisseurs jusqu’aux récents accords de 1996 qui replacent cette vieille histoire dans l’actualité immédiate. […] L’ampleur des sommes prêtées, la large diffusion des « papiers russes » dans le public français, le rôle joué par la presse dans la formation d’une conscience collective française vis-à-vis de la Russie tsariste, puis bolchevique, le bouleversement social qui suivit la première guerre mondiale avec la disparition du « rentier »,- personnage symbolique de la Belle Époque […] – avaient abouti à la création d’un mythe fort et d’une réalité navrante : le petit bourgeo… Source