/L’éthique du survivant

L’éthique du survivant

Ce livre propose une trajectoire à la double signification. Il part à la recherche d’une philosophie aussi pessimiste qu’optimiste, pour nous qui survivons dans l’ombre portée de l’événement traumatique de la débâcle et déjà auprès de gouffres insoupçonnés, jusqu’ici inimaginables — exemplairement, dans la possibilité effective de la fin du monde, de notre monde, pour ainsi dire au sens littéral. Il propose une lecture de Levinas. Pour ce faire, il s’intéresse plus particulièrement à deux moments de l’œuvre, disons, tout simplement et au risque d’une légère simplification, le début et la fin : de la débâcle traversée par le captif (les textes de la période de guerre — les Carnets de captivité, les romans inachevés, et De l’existence à l’existant) vers le survivant et son éthique impitoyable…. Source